Mis en avant

« Mes 10 Commandements »


La vie d’un champion, ce n’est vraiment pas un long fleuve tranquille…

Au travers des 280 pages de son livre, l’athlète français Kévin Mayer revient sans arrogance ni superflu sur son parcours de vie qui a fait de lui, le Décathlonien mondialement connu et reconnu pour ses performances.

De son enfance avec notamment une maman très forte en tennis jusqu’à ses titres, le sportif de très haut niveau se dévoile aux lecteurs. Soucieux de détailler sa façon de travailler, de vivre, de voir l’évolution de l’athlétisme professionnel, Kévin Mayer est transparent.

L’auteur est tout sauf donneur de leçon, il est plutôt humain, tout simplement…

« Mes 10 Commandements »
Kévin Mayer
Editions Solar
280 pages/18.90€

Mis en avant

« La force d’aimer »

Passionnant. Tellement humain.

Après une première partie ennuyeuse où l’auteure raconte une enfance dans une famille pauvre, le livre démarre vraiment lorsque Jamila, sa future épouse, se décide un soir à écrire à la « Légende de l’évasion de prison » qu’est Michel Vaujour.

Convaincue qu’il ne lui répondra, l’auteure ne cache pas sa surprise de recevoir une réponse « courte, réservée mais généreuse » du prisonnier quelques jours plus tard.

Dès cet échange épistolaire entre une femme libre et un prisonnier français multi-évadé de maisons d’arrêt, la vie des deux changera du tout au tout. L’écrivaine comprend vite qu’elle peut faire de son destinataire, un « vrai confident« . Lui comprend qu’il peut tout confier à cette femme éprise de liberté.

C’est ce changement de vie simultané et complètement fou que relate avec franchise et humanité l’auteure, elle-même devenue magistrate entre temps. Un vrai beau récit.

« La Force d’aimer« 
Jamila Vaujour
XO Editions
270 pages/19.90 euros

Mis en avant

Renaud, Putain de Livre !

Rarement superbe ouvrage aura aussi bien porté son livre !



Publié à l’occasion de l’exposition à la Cité de la Musique de Paris entièrement consacrée au chanteur Renaud, cet ouvrage imposant retrace absolument toute sa vie. Aucune période n’est éludée, les bons comme les mauvais moments sont évoqués.

200 pages, quasiment autant d’illustrations. (dessins et photos.), ce livre constituera assurément une véritable bible pour tous les fans du chanteur français, originaire des Hauts de France.

« Renaud, Putain de Livre »
200 pages/25 euros.
Editions Plon
https://www.lisez.com/livre-grand-format/renaud-putain-de-livre/9782259304528
Toutes les infos sur l’exposition sont ici.

Mis en avant

« Zidane »

Ce n’est pas un livre, c’est une référence.
Ce n’est pas un joueur de foot, c’est une Légende du foot Français.
Ce n’est pas simplement un homme qui a réussi sa vie, c’est un exemple d’intégration réussie !

Zinédine Zidane, né le 23 Juin 1972 dans les quartiers populaires de Marseille, a rendu heureux des millions de français, un certain soir de juillet 1998. Mais ce soir-là ne constitue que l’un des moments forts de la carrière de footballeur du Monsieur.

C’est toute la vie de « Zizou » que retrace avec minutie et talent Frédéric Hermel.

Ce dernier, journaliste pour « L’Equipe » est le correspondant permanent du quotidien sportif à Madrid, là même où Zidane a évolué comme joueur entre 2001 et 2006 puis comme entraîneur actuel du Réal Madrid, club phare de la capitale espagnole. Au fil des années, le footeux et le journaliste ont tissé des liens amicaux.

Sans tomber dans la flagornerie, le journaliste raconte avec finesse la vie de cet homme hors du commun !

« Zidane »
Frédéric Hermel.
Editions Flammarion
288 pages / 20€

Mis en avant

« Les plumes du pouvoir »

Il ne se passe un mois sans qu’un élu politique fasse un grand discours. Elu ou candidat, le discours politique est devenu une évidence pour tous ceux qui décident de la vie de notre pays. Quelque soit le bord politique, quelque soit la finalité dudit discours, il est toujours écouté, pas toujours suivi d’effets…

Mais, personne n’est dupe : les élus n’écrivent pas eux-mêmes leurs propos. Il existe une profession peu connue du grand public, très précieuse à nos élus : les Plumes.

Michaël Moreau, spécialiste de la politique Française, revient minutieusement sur les grands textes des différents Présidents de la République Française. Les discours qui ont marqué les français sont ainsi analysés, disséqués. Comment a été construit tel texte ? Par qui a t il été écrit ? Quelles étaient les finalités de ces mots prononcés en public ?

Abolition de la peine de mort, crise financière de 2009, dissolution de l’Assemblée Nationale en 2007… Certains des textes prononcés ont changé la société française, ces dernières décennies. On découvre dans ce passionnant livre, les coulisses de ces textes-là & les attitudes des radicalement différentes des différents Présidents vis-à-vis de leurs Plumes.

« Les Plumes du pouvoir »
Michael Moreau
Editions Plon.
19 euros/346 pages

Mis en avant

« De l’urgent, du presque rien et du rien du tout ! »

On le connait tous comme un navigateur hors normes, bourré de talent. On le connaît tous comme un invité expansif, grande gueule dans les émissions radios et TV.

Dans ce livre là, on découvre un Olivier de Kersauzon attachant, cultivé, intelligent.

Dans cet inventaire à la Prévert, Olivier de Kersauzon, 76 ans, donne, avec une sensibilité touchante, ses définitions de très nombreux mots de la langue française comme Flou, Risque, Sport, Secret, Bagarre, Charme…

Au final, cela donne un vrai beau livre. Avec des mots simples et touchants, le redoutable navigateur français redonne une image nouvelle à certains mots de notre langage courant.

Flou : Le drame de l’Humain, c’est qu’il gère du flou. Il sait qu’il va mourir et pourtant, il vit comme s’il était éternel. Il se prend pour un dieu. S’il lui était évident que tout peut s’arrêter demain, il ne vivrait pas pareil. Il aurait le désir d’essentiel.

« De l’urgent, du presque rien et du rien du tout »
Olivier De Kersauzon
Editions Cherche Midi
216 pages / 19 euros

« Karl et Moi »

Captivant !

Qui, sur Terre, ne connaît pas Karl Lagerfeld ? Probablement personne. Baptiste Giabiconi, jeune homme provençal, a vécu une décennie au plus près du génie de la mode, qu’est Karl Lagerfeld.

Au travers des 234 pages de ce récit, le jeune homme, devenu l’un des models français les plus bankables de la planète, raconte sans fioritures les coulisses de sa vie aux côtés de Karl Lagerfeld. Il n’élude aucun sujet. Il raconte notamment ce « vaisseau spatial » dans lequel vivait le créateur de mode dans les très beaux quartiers de Paris, sur les quais de seine !

Assurément, cet ouvrage constituera un ouvrage de référence pour tous les amoureux francophones de Chanel, de la mode et des mannequins français !

« Karl et Moi« 
Baptiste Giabiconi
20 euros / 234 pages.

« Journal de guerre écologique !

Le vide astral !

Rarement livre aura été aussi peu intéressant. L’auteur profite abusivement de sa pseudo popularité pour pondre un livre qu’il veut référence et qui est simplement creux, nul, vide.

C’est consternant de rédiger un tel livre où l’auteur enchaîne les poncifs et les phrases dénuées d’intérêt.

Si vous avez 1 heure à perdre pour lire sans rien n’apprendre, alors ce livre vous comblera. Sinon, évitez-le !

« Journal de guerre écologique »
Hugo Clément
Editions Fayard
216 pages/18.00 euros

« Les services compétents »

Particulièrement réussi !

Il est de ces auteurs français, certes peu connus du grand public, mais tellement brillant. Dans un récit original, séduisant, Iegor Gran relate avec ses mots la chute du régime Stalinien et surtout les mois qui en suivirent.

C’est un joyeux chahut dans lequel des courageux dissidents politiques croisent des policiers rigoureux et d’autres corrompus. Les policiers du KGB prennent parfois un temps fou dans une opération sans importance. La preuve que ceux-ci, au moins, étaient humains.

L’auteur, lui même né à Moscou, relate non sans humour des situations déconcertantes dans lesquelles, le KGB semble complètement à l’ouest (sans mauvais jeu de mots.). Pour réussir un récit aussi savoureux, l’auteur s’est sûrement inspiré de l’histoire et du parcours de vie de son propre père Andreï Siniaski, célèbre dissident soviétique.

Une histoire de famille inédite, presque légère, drôle dans un contexte inversement, particulièrement lourd, pesant ! Un roman tout à la fois drôle et touchant, dans une URSS à l’époque de Kroutchev !
Une réussite !

« Les services compétents »
Iegor Gran

P.O.L. Editions
304 pages/19 euros

« Les Aérostats »

Catastrophique ! Un profond ennui !

Tête de proue chaque année de la Rentrée Littéraire et auteure franco-belge ultra populaire, Amélie Nothomb avait habitué son lectorat à des récits aussi inédits qu’originaux et réussis.

Le cru 2020 d’ Amélie Nothomb est un fiasco. Dès les premières pages, l’excitation laisse la place à l’ennui. Au bout d’une cinquantaine de pages, lire devient tout sauf un plaisir

Rien n’est crédible et cette impression d’ennui se renforce page après page.

Le récit est aussi long que vraiment pas emballant. Bref, « les aérostats » n’est clairement pas un bon roman. A éviter !

Extrait : « Je retournais dans ma chambre. Mieux qu’une solution de repli, celle-ci était le lieu de tous les possibles. Elle donnait sur le tournant du boulevard : j’entendais les trams négocier leur virage dans un crissement qui me séduisait… »

Amélie Nothomb
Editions Albin Michel
180 pages / 17.90 euros

« Repenser la Prison »


Qui mieux qu’un ancien détenu peut faire l’analyse de la situation des prisons dans l’Hexagone.

Loïck Le Floch-Prigent, ex Patron de la SNCF et de Elf-Total, dans les années 90, donne sa vision du monde carcéral dans ce bouquin de 186 pages.

Chiffré, plutôt complet, le livre écrit par un homme sulfureux qui a connu les deux côtés des barbelés (homme libre puis détenu puis à nouveau libre) offre un regard éclairant sur l’univers carcéral en France et dans le reste du monde et aussi, ce fléau souvent évoqué dans les médias nationaux de la surpopulation dans les prisons de l’hexagone. Un problème pour l’heure, jamais vraiment solutionné, éradiqué.

Extrait : « Les ministres de la Justice sensibles au maintien d’un appareil répressif sont vite arrivés à une impasse budgétaire, on peut l’observer dans tous les pays du monde et notamment aux Etats-Unis. (…) Chaque cas de récidive est alors utilisé de manière « politicienne » pour dénoncer le laxisme carcéral et réclamer la construction de nouvelles prisons tout en exigeant bien sûr, une diminution des impôts et la maîtrise de la dépense publique. Nous sommes dans l’impasse depuis des dizaines d’années à cause de cet affrontement politicien…….

« Repenser la Prison« 
Loïk Le Floch-Prigent
Editions Michalon
186 pages / 17€

« Mouvement perpétuel »

Passionnant & passionné !

Dès les premières pages, Renaud Capuçon nous emmène tout en légèreté dans l’enfance d’un prodige qui cultive son don.

Sa passion à lui, c’est la musique et plus précisément le violon. Il le sait, il le sent. La vie est faite de rencontres. Assurément, lui en a fait de bonnes.

A force d’abnégation et de travail, son talent a traversé les frontières et les salles de concerts des plus grands festivals de musique classique de la planète.

Aujourd’hui, son nom est connu partout dans le monde. Son violon est protégé plus que certaines oeuvres d’Art. Son talent est reconnu de tous, aux 4 coins du monde.

C’est cette vie faite d’amour, de passion et de travail que nous invite à découvrir le savoyard, Renaud Capuçon, dans une autobiographie aussi simple que le talent de son auteur est infini.

« Mouvement perpétuel« 
Renaud Capuçon
Editions Flammarion.
236 pages / 20€

« Ce virus qui rend fou »

Creux, chiant, pour ne pas dire pitoyable !

110 pages sans intérêt. Rarement livre aura été aussi pénible à lire que le dernier de « BHL » sur la Covid. Il n’y connait rien. Il n’est ni infectiologue, ni médecin, ni influent scientifique, ni vénérable docteur… et pourtant, il pond 110 pages.

Pour un essai, c’est un fiasco, dont l’auteur, initialement philosophe, aurait pu avoir la délicatesse d’épargner le grand public.

Ce livre est d’un intérêt inexistant. Aucun. Le lecteur n’en apprend rien. Il perd juste 8>10 euros. Rien de plus.

A vite oublier.

« Ce virus qui rend fou »
Bernard Henri Lévy
Editions Grasset/Essais
110 pages/9€

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share