« J’ai défendu Patrice Alègre »

Patrice Alègre, un nom qui fait froid dans le dos !

Pourtant comme tout être humain, s’il a commis des méfaits, il a le droit d’être défendu par un avocat. C’est la tâche « revenue » à Maître Pierre Alfort, jeune avocat toulousain. Et, comme l’explique Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire pour Le Figaro, dans l’avant-propos du livre  « Patrice Alègre, Pierre Alfort. Les deux hommes ont quasiment le même âge. Ils sont originaires de la région toulousaine. Leurs chemins auraient pu se croiser au collège, sur des terrains de rugby ou dans des boites de nuit. Ils auraient pu devenir amis. Ils ne le seront jamais. »

Au travers de ce livre fascinant, l’avocat raconte la relation toute particulière qu’il a entretenue durant plus de 6 ans ou il a été le seul conseil de Patrice Alègre et notamment lors du premier procès d’assises de ce dernier en février 2002.

Lui qui a déjà, dans sa jeune carrière de conseil, « rencontré de nombreux criminels », reste dès le départ de leur relation marqué, scotché par le contraste saisissant entre les faits reprochés à son client et la personnalité de celui-ci.

Pierre Alfort reste également marqué par ce fameux procès d’assises qui a duré deux semaines, période durant laquelle son client profitait profitait de chaque interruption d’audience pour  « fumer cigarette sur cigarette » et arrivait chaque matin dans une humeur différente. Cet homme que certains qualifient d’indéfendable au vu des actes qu’il a commis, a pourtant été courageusement défendu par Pierre Alfort durant 6 longues années.

C’est le récit bouleversant, humain, touchant de cette étrange relation professionnelle que dévoile Pierre Alfort dans ce livre.

« J’ai défendu Patrice Alègre »
Pierre Alfort et Stéphane Durand-Souffland
Editions du Seuil.
16,15 euros.
http://www.seuil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share