« J’étais un chef de gang »

On s’attend à lire un ennuyeux roman d’un mec qui empile les banalités teintées d’arrogance les unes après les autres en expliquant qu’il était le roi des banlieues parisiennes durant x années….. Et Non ! Ce n’est pas du tout le cas !

Concis,  lucide,  Lamence Madzou aurait pu devenir un citoyen français comme un autre. Réussir ses études, trouver un job sympa et tant qu’à faire bien rémunéré. Mais non, la vie en a décidé autrement pour lui. Il a grandi dans une banlieue parisienne difficile et très vite, il est « tombé » dans l’engrenage de la violence et dans une véritable guerre entre quartiers les plus chauds d’Île de France*

 » Dès le début, quand j’avais quinze, seize ans, je me suis fait un nom seul, dans les bagarres, au fur et à mesure des embrouilles, et les embrouilles, ça pleuvait. Quand il fallait se battre, j’étais toujours devant. Quand il fallait motiver les autres, c’était moi qui le faisais. Je menais la troupe sans m’en rendre compte………. »

Tout est dit dans ce paragraphe au début du livre. C’est un jeune homme de banlieue qui s’est naturellement et progressivement imposé  comme un chef de gang, un vrai.
Bagarreur quand cela s’imposait, fin négociateur prêt à des alliances de circonstances parfois, prêt à en découdre, toujours !

« J’étais un chef de gang »
Lamence Madzou
Editions La Découverte.
9 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share