« Le banc de l’injustice

Même si parfois on s’y perd un peu tellement les vies des différents personnages de l’histoire s’entrecroisent et s’entremêlent, les amoureux du polar ne seront franchement pas déçus. Tout le récit se déroule à Bordeaux et tourne autour de Victoire, jeune femme attachante, intriguante qui fait de son mieux pour découvrir  les auteurs d’un drame qu’elle a subi.

Une famille unie, des amis , des rencontres, des flirts, une enquête minutieuse sur un drame vécu par l’héroïne principale, des amours plus ou moins longs (et plus ou moins crédibles aussi…..)
Tout se déroule à un rythme effréné durant les 428 pages de ce récit. Le drame vécu par le personnage central de l’histoire est raconté sans dureté, mais sans faux-semblant. On sait ce qu’elle a subi. C’est raconté de façon concise, sans fard.

Au final, « Le banc de l’injustice » est un bon polar, qui se perd parfois dans des détails superflus qui ralentissent de façon particulièrement dommageable le récit.

« Le banc de l’injustice »
Simone Gélin
Editions Les Nouveaux Auteurs.
20 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share