« L’Enfant rieur »

C‘est un beau roman, c’est une belle histoire…

Jamais les paroles d’une chanson (celle de M. Fugain) n’ont aussi bien collé à un roman. Celui que signe le psychanalyste francophone, Henry Bauchau, est un vrai beau roman.

Racontant la vie d’un jeune enfant au début du XXe siècle, il verse sans exagération ni hypocrisie dans la douceur et dans une tendresse non-feinte.

Même si par moment, l’histoire et son récit traînent par des détails superflus, ces derniers sont atténués par la douceur et la justesse du texte, dans son ensemble.

 » Tous les autres prisonniers riaient eux aussi et applaudissaient les écossais. Je me souviens que dans notre vieille cariole, nous n’avons pas cessé de rire et de nous amuser pendant tout le trajet du retour. Les allemands, en autorisant les gens de chez nous à aller voir la masse des prisonniers, croyaient nous faire perdre coeur, mais c’est le contraire qui a eu lieu. Puis ils ont dû être transportés en Allemagne, car nous n’avons plus jamais rien pu leur apporter. Une porte s’était ouverte pour le rire au sein de l’Occupation, et de l’angoisse causée par l’offensive allemande. Le rayon d’espérance des Ecossais est toujours en moi, et chaque fois que je me le rappelle, il redonne vie à l’enfant rieur. »

« L’enfant rieur »
Henry Bauchau
Actes Sud Editions.
22 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share