« Moi, Khaled Kelkal »

Une plongée vertigineuse dans la tête, dans l’esprit de celui qui a provoqué l’effroi par les actes qu’il décidait en France, durant tout l’été 1995…..
Khaled Kelkal est ce jeune lyonnais d’origine, âgé de 24 ans, qui était le chef du « gang » du Groupe Islamique Armé (GIA) Algérien. Lui et les hommes qu’il dirigeait, ont commis plusieurs attentats en quelques semaines aux 4 coins de la France à l’été 95. Ce roman, écrit plus de 15 ans après les faits, se plonge de façon post-mortem dans une forme de biographie virtuelle de la vie du leader presque malgré lui du chef de gang. L’auteur y retrace, comme si c’était lui-même, l’enfance et le déroulement de toute la vie de cet homme qui a marqué les esprits.

De sa naissance jusqu’au jour ou il est froidement abattu par des gendarmes dans une rue sombre d’une petite ville de la banlieue lyonnaise, en passant par ses petits méfaits judiciaires de son adolescence de jeune de banlieue, Salim Bachi, l’auteur, lui, n’oublie aucun élément important de la vie de ce jeune citoyen français qui a marqué l’Histoire, en quelques semaines.
Un bon roman à la fois glauque, vertigineux par le thème et passionnant par la qualité de l’écriture et du récit qui est fait par l’auteur !
« Moi, Khaled Kelkal »
Salim Bachi
Editions Grasset / 15€
http://www.grasset.fr/Grasset/CtlPrincipal?controlerCode=CtlCatalogue&requestCode=afficherArticle&codeArticle=9782246766612&ligneArticle=0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share