« Une bonne raison de se tuer »

Touchant.
Tout en délicatesse, Philippe Besson signe un roman réussi sur la douleur.

Deux êtres en souffrance, deux vies en échec….. Rien de bien réjouissant en somme.
.
Deux personnes (Laura Spencer & Samuel Jones.), une mégalopole (Los Angeles), un mal-être commun….. Sur fond de l’élection de Barack Obama comme nouveau Président des Etats-Unis d’Amérique (le 4 novembre 2008), ces deux personnes souffrent en silence. Tout le récit se déroule durant cette journée-là, si spéciale, remarquablement décrite par le romancier français.

Extrait : « Elle (Laura Spencer) est la femme sans histoire, la définition même de la femme sans histoire. Son existence est absolument ordinaire, linéaire, sans aspérités, sans aventures. La destinée n’y a pas sa place. Bien sûr, elle a connu quelques drames, mais qui a été épargné ? Elle a eu droit aussi à des bonheurs, mais comme tout le monde. Pas plus, pas moins. (…) Et, cependant, elle a choisi de mettre fin à ses jours. »

« Une bonne raison de se tuer »
Philippe Besson
Editions Julliard
336 pages / 19,50 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share