« La première chose que l’on regarde »

Récit aussi délicieux que surréaliste.

Le pitch proposé sur la 4e de couverture est dérangeant, intriguant : « Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, vêtu de son caleçon fétiche, regarde un épisode des Soprano, quand on frappe à sa porte.  Il ouvre. Scarlett Johansson.        Il a vingt ans, il est garagiste. Elle a vingt-six ans, et quelque chose de cassé« .
 
Intriguant, oui, mais tellement réussi. L’auteur nous emmène avec lui dans cette histoire irréelle, en la rendant concrète, réaliste. Avec des phrases finement ciselées, on se laisse embarquer avec malice par l’auteur. On vit quasiment l’histoire en temps réel, avec ce jeune mécano….

Même si l’histoire se déroule au fin fond de la champêtre normandie et que le « scénario » n’est pas crédible, le lecteur se laisse porter par ce récit si réussi, des phrases qui font mouche, un humour fin mais efficace

Extrait :  » Scarlett Johansson venait, en septembre 2010, de faire une fugue parce que son couple battait de l’aile. (Elle demandera le divorce trois mois plus tard, avant une passade parisienne sans grande conviction avec Kieran Culkin…..). Scarlett Johansson avait eu l’idée de se rendre au 36e Festival du film américain de Deauville et, au dernier moment, avait bifurqué. Comme beaucoup de gens malheureux qui veulent se perdre pour qu’on les retrouve »…

Un roman très réussi par un auteur à suivre dans les prochaines années..

« La Première chose que l’on regarde »
Grégoire Delacourt
Editions JC Lattès
17 euros / 264 pages

site web de l’auteur : www.gregoiredelacourt.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share