« La société »

Creux par moments, touchant à d’autres…
D’une qualité inégale, ce roman humaniste raconte la vie d’un homme sans nom. « Off » est le nom qu’il se donne.
Cet homme a absolument tout perdu : sa vie sociale, son égo, son métier, son identité. Il en souffre en silence et c’est à propos de cette souffrance que le personnage s’exprime..
sksksksks  société
Ce récit interroge par moment le lecteur sur l’ego, sur l’importance que chacun peut donner à sa propre personne et à son existence…
Dommage que certains passages soient dénués d’intérêts, cela ternit la qualité globale de ce roman…
« (…) elle agrémenta ses gestes d’un haussement d’épaules qui paraissait m’être destiné, puis s’en fut, le regard rivé sur un téléphone portable dont elle se mit à actionner les touches avec une célérité remarquable. Nous nous séparâmes aux abords de la poissonnerie. Vendredi oblige, les soles et cabillauds frétillaient sous la demande. Deux mille ans après la montée au ciel du petit Jésus, les foules s’infligent encore un régime maigre le jour de sa mort. Belle com’. »
« La Société »
Dan Franck
Editions Grasset
18€/240 pages.
http://grasset.fr/la-societe-9782246808770

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share