« Avec plaisir, François »

Agréable à lire, sans plus ! 

Marie, professeur d’Histoire de l’Art à Bruxelles, est folle amoureuse d’un mécanicien qui vit à l’autre bout du monde. Exceptés des sms réguliers, elle vit 1 liaison amoureuse plus ou moins solide. En plus de ça, elle doit gérer les soucis de santé de sa propre maman et divers soucis de ses proches, avec une gravité, une importance à géométrie variable.

Avec désinvolture, l’auteur analyse les relations humaines dans toutes leurs complexités. Ariane Le Fort, l’auteure, nous livre sa vision de la vie moderne d’une enseignante courageuse.. C’est une tranche de vie. Dommage que ce récit, que ces tranches de vie souffrent d’un intérêt plus que fluctuant… Ennuyeux à certains moments, ce roman livre par endroits des scènes cocasses assez drôles.

Extrait : « Il mangeait son dos de cabillaud avec une véritable élégance, le découpant sans effort du bout de la fourchette et le glissant dans la bouche d’un petit lancer gracieux, aérien, comme s’il en était agi d’un amuse-bouche ou de cacahouètes, alors que mon entrecôte me donnait un mal fou, j’avais l’impression de me battre avec elle pour en couper les nerfs. J’ai laissé tomber le bout récalcitrant, je n’étais d’humeur à me disputer avec un morceau de viande… »

« Avec plaisir, François« 
Ariane Le Fort
222 pages/16€
Editions du Seuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share