« Je ne lâche rien »

Passionnant !
Charisme. Il n’a pas qu’une gueule. Il sait aussi se montrer charismatique. Il a vite dirigé une équipe puis une brigade entière de cuisiniers. Aucun ne lui a manqué de respect. Il n’est pas tortionnaire. Simplement exigeant
Humain. C’est sans être trop « moelleux » avec ses équipes mais tout en étant à l’écoute qu’il s’est forgé cette image d’humaniste. A de nombreuses reprises dans son autobiographie, il revient sur certains moments de son enfance et des nombreux souvenirs qu’il a lorsqu’il travaillait avec son père. Des moments de complicité humaine entr’un père et son fils qui ont marqué ce chef cuistôt.

E
xigeant. Pour devenir l’un des meilleurs cuisiniers français, le chef a toujours voulu le meilleur pour lui comme pour ses équipes. Il n’a jamais rechigné à re-travailler un plat et/ou un produit qui ne paraissait pas convenir à son idée originale.
Franc. Adepte du « parler vrai », le charismatique chef cuisinier n’a pas sa langue dans sa poche et n’est pas très fan de la demi-mesure ni de la langue de bois. Il n’hésite pas dans son parcours à revenir sur les mémorables « torgnoles » que lui a plusieurs fois infligées son père dans son enfance. Et, de la façon dont l’homme à la toque blanche le raconte, il est évident que ces instants-là aussi ont forgé l’homme que Philippe Etchebest est devenu aujourd’hui.
Rarement autobiographie aura été aussi passionnante à lire. L’aquitain y parle avec ses tripes et avec ses mots à lui. Lui même fils de chef cuistôt, il n’a jamais abandonné son idée, son rêve de devenir cuisinier. C’est à force de travail qu’il est devenu celui que l’on connaît tous aujourd’hui.
etchebest !
Son récit est une ode à la détermination et au travail. Lui qui apparait souvent dans le petit écran comme la grande gueule de service, est en fait un épicurien, travailleur acharné, perfectionniste. Il aime autant son métier qu’il aime la vie et le dit avec les mots qui sont les siens au travers des 230 pages de cette autobiographie passionnante !
En tout cas, en lisant son livre, l’adage « les apparences sont parfois trompeuses » prend tout son sens !
« Je ne lâche rien »
Philippe Etchebest
Editions Michel Lafon
236 pages / 18€
http://www.michel-lafon.fr/livre/1613-Je_ne_lache_rien.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share