« La femme qui ne vieillissait pas »

Original.
Sous la fine plume du talentueux Grégoire Delacourt, il est difficile de décrocher du roman et donc de l’histoire de Betty.
Etape après étape, on vit avec elle, presque comme elle. En tout cas, sa vie à elle n’a aucun secret pour le lecteur. L’auteur a cette faculté rare à se glisser dans la vie de la jeune femme. Sa naissance, son enfance, ses premiers amours… delacourt_
L’auteur n’élude aucun sujet de la vie d’une jeune femme en 2018.  Au final, ce roman s’avère être une belle ode à la féminité, même si ce récit pêche parfois à cause de passages fades, trop plats.
Au terme de près de 250 pages d’une vie habilement romancée, la fin est très surprenante…
« La femme qui ne vieillissait pas »
Grégoire Delacourt
Editions Jc Lattès
248 pages / 18€
Plus d’infos sur ce roman là à retrouver ici

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn