« De la joie d’être paresseux »

La paresse comme art de vivre.

La quatrième de couverture de ce livre, que je ne lis habituellement pas, plante le décor : « Saviez-vous que les gens paresseux vivent plus longtemps, seraient plus efficaces et plus intelligents au travail que leurs collègues ?« 

La paresse souvent mal vue, a pourtant de très bons côtés. Et ce sont ces derniers que cette véritable bible de la fainéantise recense avec moults détails plus ou moins intéressants.

Ne jamais faire plus que le strict nécessaire pourrait être la devise d’un tel ouvrage. C’est d’ailleurs par ce chapitre-là que démarre ce livre. Aucun champ de la vie n’a échappé à la plume acerbe de l’auteure, Jennifer Mc Cartney Palmer.


Qu’il s’agisse des voyages, des tâches ménagères, du travail, des rencontres amoureuses où bien encore , tous sont passés en revue et toujours avec le même objectif : Comment en faire le moins possible ?

Un livre passionnant pour ceux qui ont un baobab dans la main…… mais aussi pour les autres !

« De la joie d’être paresseux »
Jennifer Mc Cartney Palmer
Editions Mazarine
12.90€ / 192 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn