« Le banc des soupirs »

Intriguant, spécial, perturbant…… Anne Goscinny signe avec ce 4e roman (chez Grasset.) un livre qui ne peut laisser le lecteur insensible. Durant près de 180 pages, avec son style d’écriture aussi vif que concis, l’écrivaine raconte les jours suivant un crime et l’enquête menée par la police dans la bourgeoisie intello d’une grande ville française… …

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share